mardi 5 décembre 2017

Baltard au Louvre, entre histoire et modernité !

Idéalement situé en plein coeur du Paris historique, proche du Marais, du musée du Louvre, du Palais royal et de ses théâtres, et face à Saint-Eustache et à la colonne Médicis, Baltard au Louvre ré-ouvre ses portes dans les jardins de la Canopée, tout contre la future collection François Pinault pour l’art contemporain...


Après plusieurs années de chamboulements liés aux tita­nesques travaux des Halles, cette adresse, qui a longtemps hébergé la brasserie Baumann, puis le Pavillon Baltard, célèbre pour ses soirées joyeuses autour d’un piano bar, Baltard au Louvre fait peau neuve sous l’impulsion de l’architecte Sonia Rogalski (Pirouette, Zébulon...). Véritables mémoires vivantes de l’époque Art déco, les mar­quises situées en façade ont fortement influencé l’architecte : verrière en métal vert mordoré, carreaux de ciment, luminaires, mosaïques, miroirs piqués entrent en résonance avec les marquises originelles.


Le bois omniprésent ainsi que l’écorce de liège façonnant le bar confèrent à l’endroit une douce chaleur. Conçue comme un jardin d’hiver, une belle verrière s’ouvre sur les allées arborées et les jardins, et offre au regard la splendeur de l’église Saint-Eustache. Véritable poumon de cette adresse, la cuisine ouverte sur la salle invite à observer le ballet silencieux qui se joue deux fois par jour aux heures de service.

Un lieu, des vies...

En terrasse au milieu de la verdure, sous la luminosité de la verrière, au spectacle en salle face à la cuisine ouverte, dans l’animation de la salle de restaurant, en détente dans le salon, ou en toute tranquillité dans l’espace enfants... au Baltard au Louvre, tout est fait pour que chacun trouve l’espace de vie qui lui convient. En tête à tête amoureux ou en grandes tablées, Baltard vous accueille.

Du macrobiotique à la grande gastronomie...

Ewout Vranckx revient de loin... Issu d’une famille adepte du régime macrobiotique, le jeune Ewout prend dès l’âge de 12 ans le contrôle de la cuisine familiale ! Peu à peu, ce qui était une nécessité devient une passion, Ewout décide alors de se consacrer à celle-ci et d’en faire son métier. Et il ne fait jamais les choses à moitié ! En 15 ans, il va passer par les plus grandes tables : le Plaza Athénée, le Louis XV, le Pavillon Ledoyen, Comme Chez Soi, Le Cinq du George V puis Le Meurice, et enfin Le Pur Hyatt Vendôme auprès de Jean-François Rouquette. C’est d’ailleurs ce dernier qui, estimant son sous-chef prêt à prendre son envol, appela un jour l’un des associés de Baltard au Louvre, afin, dit-il, « de transmettre le relais », s’inscrivant ainsi dans la plus pure et belle tradition de ce métier.


Chaque plat est construit autour d’un produit : assaisonnement, condiment et garniture sont là pour sublimer ce dernier. L’anguille fumée sur le foie gras, la châtaigne sur la Saint-Jacques, l’aubergine brûlée sur l’agneau ou le champignon acidulé sur la courge kabocha illustrent parfaitement cette philosophie. Et chassez le naturel, il revient au galop : végétaux et céréales ne sont jamais très loin !  Saisonnalité, circuit court, agriculture raisonnée entrent en compte dans la réalisation de la carte qui change chaque mois.


S’il a été conservé une offre entrée/plat à 22 euros et une offre entrée/plat/dessert à 30 euros pour le déjeuner ; le soir, l’offre s’articule autour de plats salés et sucrés remplaçant la sempiternelle formule entrée/plat/dessert : en 3 temps avec le menu « Découverte » à 36 euros et en 4 temps avec le menu « Dégustation » à 45 euros. La carte des vins libére, elle aussi, bourses et papilles : 150 références dès 30 euros, près de 60 vins certifiés bio nature, 15 vins proposés au verre, quelques « grandes chapelles » et des petits nouveaux qui montent, qui montent, qui montent...

Informations : Baltard au Louvre  9, rue Coquillière 75001 Paris, tél. 09 83 32 01 29  - www.baltardaulouvre.com 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire