vendredi 27 janvier 2017

Les richesses archéologiques de l’Amérique Centrale

Les traces et les signes laissés par les humains au cours du temps sont un outil de connaissance précieux pour comprendre le fonctionnement de ces anciennes communautés...


L’Amérique Centrale abrite une incroyable diversité de sites archéologiques, témoins de toutes ces cultures aux yeux de l’humanité. L’histoire représentée dans tous ces sites ne nous offre pas seulement de simples informations sur l’existence des cultures anciennes, mais nous renseigne également sur l’identité et les valeurs des nations d’Amérique Centrale. Des sites archéologiques sont présents à travers toute l’Amérique Centrale ; On peut visiter ces sites aussi bien pour leurs histoires que pour leurs beautés naturelles et tropicales caractéristiques de ces endroits si particuliers.

Le premier réseau routier du monde Maya

Le bassin du Mirador, qui fait partie de la réserve de la biosphère Maya, est considéré comme la plus grande jungle tropicale d’Amérique. A cet endroit, le projet de construction d’un bassin supérieur va être réalisé ; l’équipe en charge du projet a découvert récemment le premier réseau de routes du monde Maya.  Ces routes mesurent au total 200 kms de long. Ce type de découverte est très rare à notre époque et apporte des détails intéressant pour l’Histoire des civilisations en Amérique Centrale.

Les recherches au Rio Amarillo où «le Fleuve Jaune », à Copán

Au Honduras se trouvent les ruines de Copán, site déclaré au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1980. La fascination qu’elles exercent les ont rendu célèbres, car elles représentent l’ancienne capitale du royaume Maya entre le Ve et le Ixe siècle. Au sein du Parc Archéologique Copán, se trouvent les vestiges des palais, des places, des monuments et des stèles de cette antique citée.

A l’Ouest des ruines principales de Copán se trouve le « Fleuve Jaune » du Parc Archéologique, une merveille découverte au fur et à mesure ces dernières années par des experts d’Europe et d’Amérique Centrale qui poursuivent d’ailleurs toutes ces fouilles archéologiques.

Surtout, avec ce travail minutieux, les spécialistes essaient de répondre à l’énigme de la disparation des Mayas. Des études ont révélé qu’il y avait eu à une époque une forte baisse de la population maya mais aussi une migration significative. Preuve en est, les bâtiments qui ont été découverts étaient inachevés et les outils utilisés pour la construction éparpillés.

La recherche dirigée par l’Institut pour le Développement Intégral du Honduras, révèle que la population était organisée en 26 colonies dispersées sur 35 hectares qui, selon l’archéologue guatémaltèque Edy Barrios, étaient constituées de 5 à 12 maisons chacune. Copán est mondialement connu pour ses manifestations artistiques. Parmi les découvertes impressionnantes que l'on peut observer sur le site se trouvent « le terrain de jeu de balle», «l’Autel Q», «l’Escalier Hiéroglyphique» et « La Grande Place» où sont dressées de nombreuses stèles. 

Le site archéologique de Nuevo Lourdes et la vie quotidienne à l’époque préhispanique. Ces sites sont les témoins des merveilles de ces civilisations et reconstituent une histoire collective et commune à tous les pays d'Amérique Centrale. La meilleure façon de découvrir ces « nouvelles » routes est de camper pour profiter de l'environnement en pleine nature pour mieux se replonger dans toutes cette grande Histoire Maya, devenue mythique dans l’imaginaire collectif.

Informations : www.visitcentroamerica.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire