jeudi 22 septembre 2016

Ouverture Nolinski Paris : premier hôtel du groupe Evok Hôtels Collection

A quelques pavés de la Comédie Française et des jardins du Palais Royal, entre Histoire et élégance haussmannienne, vibre un lieu d’art et de vie à la française : le NOLINSKI…


Le premier hôtel parisien du groupe Evok Hôtels Collection révèle un havre d’exception et de caractère, signé du raffinement éclectique du décorateur français Jean-Louis Deniot. 

Là, au coeur de la capitale, c’est le lieu idéal pour flâner, visiter, embrasser la vie. Belle de jour, Ville Lumière la nuit, Paris est une fête, une exposition, un parc, un café, une boutique, un opéra… Tourbillon de culture et d’Histoire. Romantique en bord de Seine ou majestueuse dans ses jardins ensoleillés du Palais Royal. A la porte du Nolinski, l’Amour du beau est un éternel rendez-vous. Le coeur de Paris, à vous !

Dès l’arrivée, la réception minimaliste en marbre de Carrare vert est sublimée d’une sculpture tout en bronze. L’exigence pour respect. L’excellence pour hospitalité. Le Nolinski a le secret d’un savoir-vivre où fusionnent esthétique contemporaine et prestige classique, magie et audaces. Pour les riverains ou voyageurs. Ici, entre la Brasserie Réjane et le Grand Salon feutré, chambres lumineuses et spa minéral : chaque espace est un voyage des sens, évocateur d’émotions. Ambiance tamisée au parfum d’épices et de musc, univers musical, toucher de velours ou de tweed. Ses camaïeux de bleu et de vert émeraude, matériaux nobles et mobilier sur-mesure, y orchestrent une douce harmonie lyrique. Une convivialité servie avec passion. Celle d’expériences épicuriennes et de rêveries insolites, où l’art du détail séduit intuitivement le mystère. Le visiteur qui s’y promène… côtoie d’une même grâce confort grandiloquent, oeuvres d’art et titis parisiens. Bienvenue dans ce cercle intimiste, collectionneur d’instants précieux.

CHAMBRES & SUITES

Sur six étages, une odyssée à travers les nuages dessinés du grand escalier ou miroirs peints de l’ascenseur élève du rez-de-chaussée animé au ciel silencieux des chambres et suites. Le regard est soudainement happé par les entre-couloirs décalé, presque déjanté. Parenthèse surprenante et inattendue. Jean-Louis Deniot a créé une véritable harmonie misant sur les émotions. L’espace, le confort et le style sont les trois éléments clés qui définissent chacune des 45 chambres et suites. Vert, framboise, beige, bleu, jaune… A chaque chambre sa teinte principale, que met en lumière le camaïeu des gris et bétons cirés. 

Variations sur un même confort : belles matières, appliques tamisées, moulures et boiseries néo-classiques en tissent le raffinement. Près de l’élégant bureau, une majestueuse armoire laquée a ramené de voyages sculptures et céramiques et un mini-bar dissimulé dans un imposant coffre-fort d’époque, revisité par le décorateur. Les rideaux feutrés, épais tapis et portes coulissantes intégralement vêtues de miroirs finissent de choyer ces petits appartements haussmanniens. A cela s’ajoute les moulures aux allures de griffes retenant les pierres précieuses. Un charme confidentiel, fenêtres et balcons ouverts sur le coeur de Paris. Particularité distincte de l’hôtel, les moulures retwistées en forme de griffes telles les griffes retenant les diamants d’une bague précieuse…

La simplicité du marbre au sol associé au carrelage blanc et gris craquelé au mur de la salle de bain permet de souligner les détails tout en laiton. Disposant de large baignoires ou douches, elles répondent aux demandes internationales. Les suites s’articulent quant à elles comme un appartement privé avec art et discrétion. Salvador, Pablo, Ernest, Gustave, Marie… accueillent dans un confort tamisé avec couloir, chambre, salle de bain et salon. Belles matières et mobilier vintage chiné et sur-mesure en tissent le raffinement à la parisienne.

Conçues de manières ingénieuses, les suites se distinguent par leur luminosité tout en préservant l’intimité. L’atmosphère est sereine, soignée. La suite Joséphine, la plus emblématique du Nolinski, assure délicatesse et légèreté des lignes du mobilier. Située au 5ème étage de l’hôtel, elle offre des volumes majestueux avec des pièces d’art d’une rare finesse. Equipé d’un balcon pour admirer la vue imprenable sur l’Avenue de l’Opéra, elle est communicante avec une Junior Suite pour permettre de privatiser une partie de l’étage.

LA BRASSERIE RÉJANE

Ouverte sur l’avenue de l’Opéra, la Brasserie Réjane est le nouveau lieu de vie pour les riverains et voyageurs. Revisiter la tradition de boiseries en chêne noirci, toiles peintes abstraites et carrelage d’inspiration cubiste. Rassembler sur une même banquette habitués et voyageurs, pour savourer à la parisienne des plats mijotés ou un classique café/croissant. La brasserie Réjane rejoue avec modernité tout un art de la table à la française. Architecture en quatre actes : autour de la pièce centrale, différents espaces invitent à y varier les rendez-vous. Intime sous les géométries lumineuses d’une alcôve confinée. Convivial au comptoir en laiton et miroirs peints du bar par l’artiste Florence Girette. Confortable sur les larges banquettes, idéales pour accueillir les sorties de spectacle, rendez-vous d’affaires ou pauses musées. Bucolique sous la verrière du jardin d’hiver, fleuri de végétaux en bronze.

Le chef y propose les essentiels de brasserie tandis que le bar affiche une large sélection de liqueurs et élixirs à découvrir à toute heure de la journée. La carte du Chef Fulvio Pischedda reprend les célèbres oeufs mayonnaise, tartare de daurade, parmentier de canard confit sans oublier les incontournables pâtisseries créées par Yann Brys, « Meilleur Ouvrier de France », Opéra, Pavlova ou Crème caramel. A chaque client sa préférence, un hédonisme à 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire