jeudi 28 novembre 2019

Palermo, le Buenos Aires branché


Palermo est le plus grand quartier de Buenos Aires. La zone est divisée en plusieurs « sous-barrios » avec Palermo Chico, Palermo Soho et Palermo Hollywood... 


Les bars, restaurants, clubs, galeristes et boutiques de mode les plus branchés de la ville ont trouvé refuge dans ce quartier. Par ailleurs, près de 350 hectares de parcs, de lacs et de zones boisées - dont beaucoup ont été conçus par le paysagiste français Charles Thays au XIXe siècle – dominent à l’est de Palermo et en fait ainsi un véritable havre de paix, loin de la ruée enivrante du centre-ville.

L’office de tourisme de la capitale Argentine met en lumière quelques-uns des spots incontournables du quartier pour une expérience à la fois branchée, culturelle et relaxante :

DORMIR À CASA SUR PALERMO

Ouvert en 2015, le troisième hôtel de cette chaîne de boutique hôtels propose des suites spacieuses au design contemporain et élégant. Des tons monochromes soutenus par des superpositions de couleurs assurent des espaces de vie gais et décontractés. La grande terrasse sur le toit et le bar avec barbecue sont aménagés pour des soirées conviviales et glamour. Une piscine extérieure est également disponible pour faire trempette après une bonne promenade.

DÉJEUNER À CASA CAVIA

Les mots Casa Cavia, gravés en fer forgé sur cette ancienne maison d'architecte de 1927, représentent à la fois le nom de cette nouvelle boutique concept et la rue sur laquelle elle se situe. À l'intérieur se trouvent une boutique de fleurs, une librairie et une parfumerie, toutes gérées par les meilleurs talents réunis par la fondatrice Guadalupe Garcia. Côté restauration : la pâtisserie cligne de l'œil avec des fines pièces à emporter tandis que le restaurant, bordé de banquettes et de miroirs, élabore des plats plus élaborés, « veggie friendly ». Il est également possible de s'assoir à table dans la cour intérieure pour siroter quelques-uns des meilleurs cocktails de la ville : des mixtures classiques avec une touche d'originalité, comme le Pick Up Mary au vinaigre de xérès.

VISITER LE MUSÉE D’ART LATINO-AMÉRICAIN (MALBA)

Ce musée est un établissement culturel emblématique de la ville. Construit en 1997, il abrite aujourd’hui des expositions temporaires de toutes sortes (souvent avec d'autres musées du monde entier, des collections internationales et des fondations connexes) et des expositions d'art contemporain latino-américain. De plus, le musée dispose d'un important programme de films et d'une cinémathèque qui croît chaque mois grâce à l'acquisition de films culte de l'histoire du cinéma. Il dispose également d'un espace Littérature à travers lequel il organise des rencontres avec des écrivains, des cours, des séminaires, des conférences littéraires et des présentations de livres.

À voir absolument : l’une des œuvres les plus reconnues internationalement de Leandro Erlich que l’artiste a présenté en 2001 à la Biennale de Venise pour représenter l’Argentine.

SE DÉTENDRE AU PARC TRES DE FEBRERO

Ouvert en 1875, l’immense parc Tres de Febrero, souvent connu sous le nom de Los bosques de Palermo (Les Forêts de Palerme), est l'un des espaces ouverts les plus populaires de la ville. C'est l'endroit idéal pour se détendre, marcher, courir, faire du vélo, du patin à roulettes ou pique-niquer entre amis. Le parc comprend deux lacs avec pédalos à louer, un planétarium et le Rosedal de Palermo, une roseraie avec plus de 8000 roses de 93 espèces différentes. La roseraie possède également un patio andalou offert par la ville espagnole de Séville en 1929 et un jardin de poètes où l'on peut trouver les bustes de diverses figures littéraires de Buenos Aires telles que Dante Alighieri et Jorge Luis Borges.

FAIRE SON SHOPPING À FACON

Voici une adresse qui ne pourrait exister qu'en Argentine. Ce concept store, qui se trouve dans une « casona » à Palermo Soho, propose de tout : de la poterie aux tapis en passant par les sacs en cuir, tous fabriqués par des artistes, artisans et designers industriels indépendants locaux. Une petite boutique de vin (les meilleurs du pays parait-il) se trouve même à l'arrière de la boutique. L'objectif de Martín Bustamante, propriétaire et directeur artistique du lieu, est de donner du ressort aux communautés rurales et de les promouvoir de manière durable et branchée. Le plus ? Il est possible de prendre des cours privés de cuisine argentine à l’avant de la boutique dans une ambiance très chaleureuse !

DINER À EL SANTA EVITA

Santa Evita est l'une des nouvelles propositions du chef Gonzalo Alderete Pagés, connu pour le succès de Perón Perón. Le concept est une version gourmande du traditionnel bodegón Porteño, une sorte de cantine de quartier. Il y réunit les recettes les plus connues de toute l'Argentine, en les actualisant avec une touche de modernité. Beaucoup disent qu’on y trouve les meilleures empanadas de la ville, et c'est aussi un bon endroit pour essayer la cuisine du nord de l'Argentine dans un cadre détendu à Palermo Soho.

BOIRE UN VERRE À NICKY HARRISON
Ce bar "caché" situé derrière un restaurant de sushis sert des cocktails très originaux et sophistiqués dans un lieu chaleureux sur le thème de l'époque de la prohibition, où l'attention se porte sur chaque détail. Pour y accéder, les visiteurs doivent être en possession d'une carte membre ou doivent avoir dîné au restaurant juste avant.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire