lundi 24 juin 2019

L'île de La Palma, une identité singulière


L'île de La Palma, une entrée dans la biosphère des sites naturels d’exception… classés à l'Unesco...
 
photo Saul Santos

Dans l'archipel des îles Canaries, au large de l'Espagne, côté Atlantique, l'île de La Palma a une identité singulière qui la distingue des destinations balnéaires et la place parmi les plus beaux sites naturels du sud de l'Europe.

Classée au patrimoine de l'Unesco pour son exceptionnelle biosphère, La Palma est un formidable terrain de découverte pour les amoureux de nature intacte, d'environnement insolite et pour les amateurs de randonnées. Forêts primaires, ambiance tropicale, végétation luxuriante, impressionnants paysages volcaniques, faune & flore protégées, vues imprenables sur l'Océan, sources et cascades, observations célestes. Le maintien de techniques agricoles traditionnelles et le choix judicieux d'u Crédit photo Saul Santos Au sud, dans le parc naturel de Cumbre Vieja, les forêts subtropicales humides de laurisylves et de pins, les bruyères et les morella faya abritent une faune ornithologique intense; pigeons de Bolle, pinsons, éperviers, merles...

Parmi les nombreux sentiers de randonnée à La Palma, le plus connu est "la route des volcans" dans le parc de Cumbre Vieja. Les visiteurs peuvent parcourir des paysages volcaniques stupéfiants, ponctué de pinèdes. Au nord, le parc naturel de las Nieves, a été le premier à être classé réserve de la biosphère par l'Unesco, en 1983.

Les amateurs d'escalade ont le choix des défis et des reliefs contrastés entre digues, dômes, roches, et falaises. Barranco del Agua est un des sites les plus prisés. Au sud de La Palma, les salines de Fuencaliente déroulent un tableau de carrés blancs qui contraste avec le noir des plages volcaniques comme celle de Las Cabras.

A La Cueva de las Palomas, au sud-ouest de l'île, une cavité volcanique, permet un itinéraire de spéléologie. A l'intérieur de la grotte, plusieurs passages sont éclairés de lumière naturelle, grâce aux bouches creusées par endroits par la lave. Une série de précipices, avec pour toile de fond une vue panoramique des sommets, voilà le site d'El Tablado, d'une beauté rare. Ce paysage protégé de 221 hectares qui compte 63 habitants seulement, maintient scrupuleusement une flore endémique.

Enfin, à La Palma, la pollution lumineuse est bannie, pour permettre les meilleures conditions d'observation d'un ciel nocturne étoilé. Près du sommet de Roque de Los Muchachos, on trouve une multitude de télescopes dont le plus grand du monde (10 mètres de diamètre). Crédit photo Saul Santos Facilement accessible, La Palma - surnommée "La Isla Bonita" - rassemble un bouquet d'atouts entre beauté et mystère, à découvrir d'urgence. 

Informations: www.visitlapalma.es/en/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire