vendredi 5 octobre 2018

En Afrique du Sud, les fleurs poussent dans le désert


La floraison du Kalahari, dans le Northern Cape, est un spectacle naturel époustouflant...


Chaque année, pendant le printemps austral, la plus grande province d’Afrique du Sud est le théâtre d’un phénomène étonnant : la floraison, aussi soudaine que spectaculaire, d’une vaste étendue de plantes sauvages aux teintes multicolores. Quelques gouttes de pluie suffisent alors à transformer le paysage aride en un immense tapis de fleurs. 

L’occasion rêvée de découvrir le Northern Cape La province du Northern Cape, à la fois la plus vaste et la moins peuplée d’Afrique du Sud, ne manque pas d’atouts pour les voyageurs qui s’y attardent. Elle leur offre en effet une grande variété d’expériences et de paysages, qu’ils recherchent la beauté de l’océan, l’immensité du désert, les trésors naturels du bush ou l’intérêt culturel et historique des villes sud-africaines. La floraison du Kalahari, qui a lieu entre la fin du mois d’août et le début du mois de septembre, est l’une des nombreuses bonnes raisons de sillonner le Northern Cape.

Une province à la nature résolument généreuse...

Cette province du nord-ouest de l’Afrique du Sud, frontalière de la Namibie et du Botswana, est notamment connue pour ses réserves, ses parcs naturels et sa nature préservée. Le Northern Cape a également la particularité d’être traversé par des routes touristiques d’une grande beauté, qui sont autant de prétextes à sillonner la province et à découvrir toutes ses merveilles : la Kalahari Red Dune Route, pour admirer les dunes aux teintes rouge-orangé, la Kokerboom Food and Wine Route, qui régale les épicuriens le long de l’Orange, plus long fleuve du pays, la Richtersveld Route, et ses paysages quasi lunaires…

Zoom sur : la Namakwa Coastal Route...

Parmi les routes qui traversent la province du Northern Cape, il en est une à ne pas manquer pour observer la floraison du Kalahari : la Namakwa Coastal Route, qui suit la côte nord-ouest du Northern Cape le long d’un littoral encore très sauvage, longtemps inaccessible en raison des mines de diamant exploitées à proximité. D’un côté, on peut observer dauphins et baleines ; de l’autre, on découvre la faune endémique qui peuple le veld. Mais cet itinéraire grandiose est surtout marqué par le Namaqua National Park : c’est dans ses vallées arides que se produit, en août et septembre, la floraison du désert…

Un véritable kaléidoscope d’espèces indigènes...

Dans le Namaqua National Park, le printemps austral voit fleurir les fleurs multicolores, pour le plus grand plaisir des visiteurs, mais aussi des papillons, des abeilles et des oiseaux. En tout, 3 500 espèces végétales – dont 1 000 ne sont visibles nulle part ailleurs – poussent dans ce parc aux paysages merveilleux, haut lieu de randonnées qui se visite aussi à vélo ou en 4x4. Outre sa flore unique au monde, les voyageurs y observent une faune d’une grande richesse, notamment composée de la buse rounoir et de l’aigle, du caracal (lynx du désert), de la gazelle, du porc-épic ou du babouin. Un vrai paradis terrestre, où les animaux s’épanouissent et les fleurs éclosent !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire