vendredi 6 novembre 2020

A Madère, la mobilité douce au service de la nature

 

A l’heure où les habitudes de voyages évoluent vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement et du patrimoine local, Madère se présente comme le lieu privilégié pour les voyageurs en quête de nature... 

Véritable bouffée d’air frais, l’archipel de Madère se découvre en prenant son temps et en privilégiant les mobilités douces.

L’isolement forcé et le stress engendrés par la crise sanitaire de la Covid-19 poussent les Français vers des habitudes de voyage déjà en plein développement avant la crise et qui sont devenues des indispensables aujourd’hui. Le slow tourisme, la micro-aventure, la reconnexion avec soi et avec l’autre sont au cœur des préoccupations de fin 2020.

Destination très tendance actuellement, l’archipel de Madère est rapidement devenu l’eldorado de ces nouvelles pratiques de voyage. Dotée d’un Parc Naturel abritant de nombreuses réserves, son patrimoine naturel est l’un de ses atouts touristiques les plus appréciés. Grâce à des paysages somptueux, une végétation luxuriante et un climat très doux toute l’année, l’archipel est un vrai terrain de jeu pour les amoureux de la nature et les amateurs d’activités de plein air.

 Cette île aux sommets volcaniques n’a en effet rien à envier à ses congénères. L’un de ses trésors les plus précieux, la forêt Laurifère est la plus grande forêt de lauriers qui existe au monde, ce qui lui a valu son inscription au patrimoine naturel mondial de l’UNESCO. Elle abrite de nombreuses espèces végétales et animales qui participent à la préservation de l’écosystème.

 La randonnée pour une exploration en douceur

Madère est une destination privilégiée pour les amateurs de randonnée. Les centaines de sentiers qui la parcourent donnent accès à des points de vue variés. Le parcours de la Vereda da Ribeira da Janela autrefois emprunté par les locaux pour se rendre au sud de l’île par exemple, offre un aperçu de l’histoire de Madère. Cette randonnée nécessite environ 1h30 de marche et permet de découvrir le village de Ribeira da Janela, abritant des terrasses agricoles qui caractérisent si bien le paysage Madérien.

Un voyage à Madère ne serait pas complet sans une randonnée au fil des Levadas. Ces anciens canaux d’irrigation, datant du XVIe siècle pour les plus anciens, servent aujourd’hui de chemins de randonnée. On retrouve par exemple le sentier qui longe la Levada do Caldeirao Verde, située à 980 mètres d’altitude. La Levada do Caldeirao Verde traverse la forêt et dévoile une végétation dense qui mène à une merveilleuse cascade d’eau. Le canal permet d’irriguer la localité de Faial. Cette randonnée est accessible à tous et donne accès à des paysages spectaculaires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire