lundi 5 octobre 2020

A L'Isle-Adam : Parcours pictural au Musée d'Art et d'Histoire Louis-Senlecq

Yang Ermin : La réapparition de la couleur...

Par  Marina Lempert  

Si le lavis traditionnel chinois se caractérise depuis le Xe siècle, par l’utilisation unique de l’encre noire,  l’artiste chinois Yang Ermin, né en 1971,  s’est fait connaitre comme l’un des acteurs majeurs du renouveau de la peinture au lavis en y introduisant la polychromie...

L’exposition présente les deux thèmes majeurs de son oeuvre : le paysage, qui constitue le genre le plus noble dans la peinture chinoise classique et les natures mortes. Bien que les références à la peinture occidentale soient indéniables, la technique même du lavis d’encre reste profondément chinoise. Yang Ermin n’emploie pas les couleurs éclatantes, brillantes et denses de la peinture à l’huile mais les pigments de la peinture chinoise, plus transparents et plus légers. L’utilisation qu’il fait de la couleur, associée au rendu délicat du papier Xuan -papier très fin-, confère équilibre entre formes et couleurs et harmonie  à l’ensemble des compositions. Progressivement, les couleurs vont s’intensifier pour devenir de plus en plus éclatantes dans les années 2000. Du tout se dégage une grande douceur.

Au-delà de l’intérêt du musée pour le paysage, thématique largement représentée dans les collections du musée adamois autour de la figure prééminente de Jules Dupré -1811-1889-  il s’agit avec cette exposition d’en proposer une autre vision, confrontant deux conceptions de la peinture de paysage, celle de l’Extrême Orient et celle de l’Occident.

Jusqu’au 14 février 2021

Pratique : Musée d'Art et d'Histoire Louis-Senlecq 31, Grande-Rue 95220 L'Isle-Adam, tél. (33) 01 34 08 02 72. Jours et Horaires d’ouverture : mercredi au dimanche 14 h à 18 h  - Accès aux personnes à mobilité réduite - www.musee.ville-isle-adam.fr

Située entre l’Oise et la Forêt Domaniale, l’Isle-Adam offre un environnement privilégié caractérisé par l’espace, la lumière et une végétation abondante. Cette situation attrayante, si proche de Paris, en a fait une ville chargée d’histoire. L’Isle-Adam fait partie du réseau Les Plus Beaux Détours de France et mérite son nom de « Ville Parc ».

Y aller : en train depuis la Gare du Nord direction Persan-Beaumont

Légende tableau : Fleurs de pêchers 2019 Lavis à l’encre sur papier Xuan, H. 95.5 × 170.5 cm, Collection particulière © Yang Ermin / Photo Jean-Michel Rousvoal

(Crédit Photos : © Musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq / Ville de L’Isle-Adam / JM Rousvoal).

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire