mercredi 28 novembre 2018

Jolis petits ports bretons

La Bretagne compte de nombreux petits ports pittoresques où on ne se lasse pas de se poser au calme, côté terre ou côté mer...


Saint-Goustan, le médiéval

On s'attend presque à voir y débarquer barils de sel et de vin. Avec son pont de pierre, ses quais pavés et ses maisons à pan de bois, le port de Saint-Goustan, à Auray, a conservé son cachet médiéval. Au fond de la rivière du Loc'h, cet ancien port de pêche et de commerce est un quartier à part, où il fait bon flâner. On se perd dans ses ruelles pentues, repaires d'artistes. Cafés et crêperies animent joyeusement la place Saint-Sauveur et le quai Franklin. Depuis les rampes du Loc'h, la vue est plongeante sur l’incontournable golfe du Morbihan. 

Doëlan, une perle au fond de sa ria

Bien gardé par ses deux phares, l'un rouge et l'autre vert, le port de Doëlan vient se lover dans une profonde ria de la côte sud, à Clohars-Carnoët. Un écrin naturel photogénique à souhait. Le contraste est saisissant entre les collines d'un vert éclatant, d'où se détachent les maisons blanches, et la mer turquoise. Ce port typique perpétue une activité de pêche artisanale. En fin d'après-midi, le retour des fileyeurs et caseyeurs fait l’animation.

Sauzon, la carte postale

Difficile de faire plus pittoresque ! Au nord-ouest de Belle-Île-en-Mer, Sauzon est un port breton tel qu'on se les imagine. Des quais jonchés de casiers et filets de pêche, bordés de maisons aux teintes pastels et aux volets colorés du reste de peinture utilisée pour les bateaux. Au mouillage, de coquettes petites barques côtoient de beaux voiliers de plaisance… on apprécie tout autant l'animation estivale que la douceur de vivre qui règne ici hors saison. Il suffit juste de s'installer en terrasse et de profiter.

Sainte-Marine, entre estuaire et mer

Une cale qui plonge vers l'embouchure de l'Odet, des barques mouillant paisiblement et d'autres séchant au soleil, un Abri de Marin aux murs roses…. Dans le joli port de Sainte-Marine, à Combrit, tout incite à changer de rythme. On aime y prendre un café au soleil le matin ou partager un apéro entre amis le soir. Depuis le quai, à l'ombre de vieux chênes, la vue est imprenable sur la très trendy station balnéaire de Bénodet, de l'autre côté de la rivière.

Dahouët, chargé d'histoire

Trois mats et goélettes en partaient, autrefois, pour rejoindre Terre-Neuve et l'Islande où la morue abondait. Aujourd'hui, les bateaux de plaisance ont succédé aux navires et viennent s’amarrer au bassin des Salines. Niché dans un havre naturel de la pointe de Pléneuf, le port à marée de Dahouët n'en a rien perdu de son charme. On déambule le long du quai des Terras-Neuvas où s'alignent de cossues maisons d'armateurs. Pour un bond dans le temps, on peut embarquer sur la Pauline, une chaloupe aux belles voiles rouges et emblème du port

Aucun commentaire:

Publier un commentaire