mercredi 14 février 2018

Festival : "Les films qui venaient du froid" du 1er au 22 mars 2018

Alors que l’hiver prend fin, le Forum des images explore la banquise l’un des rares territoires, avec la jungle et le désert,  qui provoque encore la fascination...


Les « films qui venaient du froid » sont nombreux et se déclinent sous tous les genres : documentaires (Inuk en colère),polars (Insomnia). On the Ice) films d’aventures (Destination : Zebra station polaire), films burlesques (La Ruée vers l’or) ou encore de science-fiction (The Thing). 

Une expédition de 3 semaines à travers l’Arctique et l’Antarctique,  en présence de l’explorateur Nicolas Dubreuil, l’un des  meilleurs connaisseurs du monde des glaces ! Sa  participation est le fil rouge du programme, auquel contribuent d’autres invités : sa  collaboratrice  Agathe Périn, le réalisateur Sébastien Betbeder, l’ethnologue Philippe Geslin et le journaliste Adrien Gombeaud. Le cycle s’ouvre jeudi 1er mars à 20h avec la projection d’un grand classique, Le Renne blancd’Erik Blomberg, premier film fantastique finlandais récompensé au  Festival de Cannes du prix international du film légendaire, remis par Jean Cocteau.

LA BANQUISE  : TERRE D’EXPLORATEURS ET DE CINÉASTES...

Les paysages et les peuples de l’Arctique sont apparus très tôt sur les écrans, dès 1922,  grâce au pionnier  Robert Flaherty(Nanouk l’Esquimau ), suivi de tout un cinéma ethnographique qui a contribué à diffuser des images clés de ces paysages, porteuses d’exotisme et d’aventure. Toujours synonymes d’épopées insolites (Le Coup suprême), les contrées septentrionales ont vu l’émergence de tout un cinéma autochtone : les peuples se réapproprient leurs paysages et leurs cultures, et donnent naissance à un cinéma des pôles (Noï Albinoï). Ainsi , le  Forum des images rend hommage à l’œuvre de divers cinéastes « venus du froid ».  Récompensé de la  Caméra d ’or au Festival de Cannes ( 2001) pour  Atanarjuat, la légende de l’homme rapide, le réalisateur Zacharias Kunuk a attiré l’attention de la communauté  cinéphile internationale  sur le peuple inuit. En plus de faire redécouvrir ce film (samedi 3 mars), la programmation présente sa dernière réalisation, Maliglutit, version polaire de La Prisonnière du désert de John Ford (dimanche 4 mars). Anastasia Lapsui et Markku Lehmuskallio tournent ensemble depuis vingt ans.

La première est native des Nenets, pe uple nomade du nord-ouest de la Sibérie, le second est Finlandais, ancien forestier devenu cinéaste. Ils n’ont de cesse de filmer, avec une grande maîtrise formelle, les populations menacées du grand Nord. Mercredi 21 mars, une journée spéciale leur est consacrée, avec trois séances, Anna, Fata Morgana et Les Sept Chants de la Toundra, accompagnées par Irmeli Debarle,  spécialiste du cinéma finlandais et collaboratrice  d’Aki Kaurismaki

Le Forum des images est une institution soutenue par la ville de Paris. Le cycle est l’occasion de découvrir plusieurs raretés tels que  Akornatsinniittut - Tarratta Nunaanni (Among Us - In The Land of our  Shadows), film fantastique venu du Groënland tourné en inuktitut et encore inédit en France (dimanche 11 mars). L’Homme de l’au-delà met en scène le magicien Harry Houdini dans un e œuvre plébiscitée par l’écrivain Arthur  Conan Doyle (vendredi 2 mars et dimanche 18 mars).

Avec  Lettre de Sibérie, le  réalisateur Chris Marker signe un essai documentaire à la fois ludique et profond sur l’U.R.S.S (jeudi 8 mars). Sans oublier  Kabloonak, l’émouvant film de Claude Massot qui reconstitue la passionnante histoire du tournage de Nanouk l’esquimau.

LES TEMPS FORTS DU MOIS DE MARS...

Le Forum des images est heureux d’inaugurer le programme, jeudi 1er mars, avec l’explorateur Nicolas Dubreuil, responsable de plus d’une centaine d’expéditions, notamment dans le Grand Nord. Il est parrain d’honneur des « Films qui venaient du froid ». Il débat avec son ami  Philippe Geslin, ethnologue et photographe, à l’issue de la projection  du film  Les derniers rois de Thulé – Partie 1 de l’incontournable documentariste Jean Malaurie (mercredi 7 mars).  Une autre  entrevue avec le cinéaste  Sébastien Betbeder est organisée lors de la projection du  Voyage au Groenland qui s’inspire de ses aventures (dimanche 11 mars). Il ira également à la rencontre du jeune public dans le cadre d’une séance CinéKids avec la projection de Norm l’ours polaire (mercredi 14 mars). Deux nouvelles soirées double-mixte  offrent l’opportunité de confronter les regards sur la banquise et sa société.

Informations : tél. +33 (0)1 44 76 63 00 –www.forumdesimages.fr



Aucun commentaire:

Publier un commentaire