jeudi 16 juin 2016

L’igname : symbole de la culture kanak

Symbole sacré de partage et de tradition dans la culture kanak, l’utilisation de ce tubercule dépasse largement le cadre gastronomique tant il est au cœur des coutumes ancestrales...


Arrivée il y a environ trois mille ans en Nouvelle-Calédonie, l’igname est un élément clé de la cuisine calédonienne que l’on retrouve en accompagnement des plats de poissons ou comme ingrédient du délicieux Bougna, mets traditionnel kanak. Outre son utilisation dans l’alimentation locale, l’igname occupe une place centrale dans l’organisation sociale, le fonctionnement politique, les rituels et les cérémonies religieuses des tribus kanaks.   

La dimension sacrée de l’igname

Dans les tribus kanak, la vie est rythmée par la culture de ce légume-racine qui détermine la date des grands événements tels que les naissances ou les mariages. Au cœur des rites coutumiers mélanésiens, l’igname fait partie des présents offerts lors de ces célébrations culturelles. Symbole de fidélité aux ancêtres, d’honneur et d’attachement à la terre, l’igname est choisie selon une hiérarchie bien précise qui détermine son utilisation dans les rites kanaks : plus la plantation de l’igname est ancienne, plus elle est prestigieuse et sera intégrée dans les cérémonies coutumières.

Les fêtes de l’igname nouvelle

Chaque année, entre février et avril, les 341 tribus kanaks de la Nouvelle-Calédonie célèbrent les fêtes de l’igname nouvelle. La récolte des premiers tubercules est lancée dès l’apparition de la constellation des pléiades dans le ciel. Selon la tradition, chaque clan doit offrir des ignames à la chefferie qui procédera ensuite aux rituels de prédiction pour apporter chance et prospérité à la tribu dans l’année à venir. Ainsi protégés, les membres de la tribu sont autorisés à consommer l’aliment au quotidien.

Salon du Tourisme 2016 de Nouméa : Les sens du voyage

Le Salon du Tourisme de Nouméa a rappelé l’attachement des professionnels du tourisme de la Nouvelle-Calédonie à la culture kanak et à ses coutumes en mettant l’igname à l’honneur. Cette année, l’événement a rassemblé 55 exposants accueillant le grand public et les professionnels du tourisme autour d’un événement festif et commercial au Centre Culturel Tjibaou.

L’objectif de ce salon était de mettre en avant la diversité de l’offre touristique de la Nouvelle-Calédonie en rassemblant tous les acteurs locaux du secteur et en proposant des offres promotionnelles inédites aux visiteurs. Les multiples animations programmées pendant ces deux journées (exposition temporaire, danse, chant, ateliers culinaires…) ont mis en valeur la culture kanak dans ce lieu symbolique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire