mardi 1 mars 2016

Philadelphie a la fibre sportive !

L’histoire, la culture, l’art … Mais aussi le sport ! Avec ses équipes de baseball (les Phillies), de football américain (Eagles), de basket (76ers ou « Sixers ») et de hockey sur glace (Flyers), Philly est représentée dans les quatre sports les plus populaires aux Etats Unis… 


Grâce à son âme compétitrice et à la richesse de ses infrastructures, la ville permet d’offrir aux passionnés un agenda sportif riche et un choix d’activités large et diversifié. 

« Philadelphie est la ville sportive la plus sophistiquée d’Amérique. Les fans n’attendent pas des joueurs qu’ils gagnent tout le temps mais ils exigent de se donner à 100%. » Cette phrase de Bill Campbell, commentateur vedette aux 50 ans de carrière a permis d’immortaliser l’esprit sportif qui habite la ville.

2016 s’annonce haut en couleurs, à vos agendas :

·  March Madness (ou la folie de mars)

Alors que tous les ans, le pays se passionnent pour la phase finale de la saison universitaire de basketball (NCAA), cette année et pour la première fois depuis 2001, Philadelphie accueillera du 25 au 27 mars 2016 les matchs de la région Est au Wells Fargo Center organisé par l’Université La Salle.

L’engouement des Américains pour cette compétition, son surnom  et son charme résident dans les victoires surprises des équipes moins bien classées.

·  « Copa America Centenario » : un siècle de compétition célébré sur le sol américain !

Pour son centenaire, et pour la première fois de son histoire, la Copa America, plus vieux tournoi continental de l'histoire du football, s’invite aux Etats Unis du 3 au 26 juin 2016 !

Philadelphie figure parmi les dix villes hôtes de l’événement, ainsi le stade du Lincoln Financial Field aura la chance de voir évoluer quelques-uns des meilleurs sportifs de la planète foot. La ville accueillera trois matchs de poule (les 9, 11 et 14 juin) avec comme point d’orgue un match de la Team USA contre le Paraguay le 11 juin.

Pour cette édition spéciale, la Copa 2016, se déroulera sous une forme inédite. En effet, aux dix équipes habituelles de la Confédération sud-américaine de football s’ajouteront six formations issues de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf), dont les Etats-Unis, le Mexique, la Jamaïque et le Costa Rica. Be ready Philly, The World’s Best are Coming to the U.S.!

·  Dernière répétition avant les Jeux Olympiques          

Depuis plusieurs années, le mois de juin est synonyme de rugby à 7 à Philadelphie : le «Penn Mutual Collegiate Rugby Sevens», compétition universitaire, la plus importante des États-Unis, revient les 4 et 5 juin 2016 au PPL Park!

Depuis l’annonce du retour de la discipline dans sa version à sept lors aux Jeux Olympique d’été 2016 à Rio, le rugby a connu un regain de popularité significatif aux USA. Depuis, le Collégiate Rugby Championship est retransmis chaque année en direct sur la chaîne nationale NBC.

L’événement qui verra plusieurs de ses participants s’envoler pour le Brésil, est apprécié de l’autre côté de l’atlantique autant pour son côté sportif que festif.

·  Le Tour de … Philadelphia !

Le 5 juin 2016, les cyclistes professionnels de tous horizons se retrouveront lors du « Philadelphia International Cycling Classics »

La course passera par les points clés de la ville permettant aux spectateurs de suivre chaque étape de la course mais aussi de profiter de l’expérience festive de la journée.

Les coureurs découvriront un tracé arpentant les quartiers de Manayunk, Roxborough, East Falls, Fairmount Park ou encore de Lemon Hill. Lyceum Avenue, au centre du quartier de Roxborough, accueillera les lignes de départ et d’arrivée. Cette colline appelé « the top of the Manayunk Wall » permet d’ajouter une dimension épique à la compétition, puisque les cyclistes devront puiser dans leurs dernières ressources pour remporter, au sprint, la course en haut de la colline. En plus : focus sur la malédiction de Billy Penn, qui a tenu une place importante dans les résultats sportifs de la ville !

Que l’on y croit ou non, cette superstition a tenu et tient toujours une place très importante dans le cœur sportif des habitants de Philadelphie. En effet, au moment de sa construction, l’hôtel de ville de Philadelphie et sa célèbre statue de William Penn, père fondateur de la ville et de l’état de Pennsylvanie, représentait l’édifice le plus haut. A ce moment, une "règle non écrite" a été instaurée afin qu’aucun bâtiment ne dépasse le sommet de la fameuse statue.

Seulement, à la fin des années 1980, afin de rivaliser avec les autres grandes métropoles telle que New York, cette «règle» fut brisée. Depuis cet instant, aucune équipe sportive professionnelle de Philadelphie n’a remporté un championnat dans l'un des sports majeurs (MLB, NFL, NBA ou NHL).

C’est avec l’espoir de rompre cette malédiction, que les employés ayant travaillé à la construction du gratte-ciel « Comcast Center » (nouveau point culminant de la ville) ont installé sur sa plus haute poutre, une petite figurine de William Penn le 18 juin 2007. Hasard ou coïncidence, l’année suivante, les Phillies de Philadelphie ont remporté leur championnat. Mettant ainsi fin à une période de disette sportive de plus de 25 ans. Ainsi naquit la légende de la malédiction de Billy Penn...

Informations : www.discoverPHL.com


Aucun commentaire:

Publier un commentaire