mercredi 17 avril 2019

Première édition du Petit Futé, Corfou, Îles Ioniennes


Pourquoi choisir cet archipel parmi les six mille îles et îlots grecs ? Car elles ont toujours été un lieu de passage où plusieurs civilisations se sont succédé et ont laissé des traces. Ce mélange des cultures est unique et très intéressant...


Alors qu’Ulysse règne sur Ithaque, Corfou et les autres îles Ioniennes sont dominées par les Mycéens – avant que Céphalonie, Zante et Ithaque ne soient occupées par les Turcs...


Ce sont les Vénitiens qui prendront le relais au XVe siècle. Leur influence est encore très sensible dans l’architecture, la langue et le tempérament des habitants. Les Français ont aussi marqué Corfou durant le règne de Napoléon. L’esplanade de la ville de Corfou, inspirée par la rue de Rivoli, et le canon face au Pontikonissi témoignent de cette période.

En 1815, ces îles sont placées sous la tutelle des Anglais qui introduisent certaines pratiques comme le cricket par exemple. Les Anglais laissent une certaine indépendance aux locaux jusqu’à leur rattachement à la Grèce en 1864. Des fortifications imposantes de Corfou ou de Céphalonie aux petites églises des villages et aux monastères de Zante, mais aussi dans la langue et le tempérament des habitants, on ressent l’histoire de l’endroit - ou plutôt ses histoires.

Parmi les îles de l’archipel, l’une se démarque : c’est la fameuse Corfou, qui attire des centaines de touristes chaque année, fidélise ses plus honorables visiteurs comme Sissi l’impératrice, et nourrit l’imaginaire d’un tas d’artistes aux quatre coins du monde. Destination de tourisme festif ou culturel, sportif ou naturel, Corfou saura comment ravir les familles friandes d’activités, les couples en quête de romantisme, les jeunes amis qui veulent festoyer sans s’arrêter ou ceux qui prêchent le calme et la sérénité en vacances.

La recette de sa popularité sans borne est incontestablement due au mélange d’une nature généreuse et d’une générosité naturelle. Des plages magnifiques aux sommets montagneux, des petits îlots alentour aux bâtiments historiques, il n’y a rien que Corfou n’ait pas à offrir. La légende veut que Kérkyra – Corfou en grec – soit appelée ainsi d’après le nom d'une femme dont le dieu Poséidon s’était amouraché, décidant de s’enfuir avec elle sur l’île et d'y rester… Vous aussi, laissez-vous surprendre par la belle, dont les charmes sont tantôt immanquables dans les paysages à couper le souffle, tantôt cachés, dans la sympathie et l’hospitalité de ses habitants, dans les ruines qui croiseront votre chemin, dans les airs de rebétiko qu’on entend dans les tavernes du bord de mer.

Contrairement aux Cyclades, ces îles diffèrent beaucoup l’une de l’autre, même si leurs habitants ont de nombreux points communs, dont un grand amour pour la musique et les arts. Elles ont vu naître plusieurs grands poètes et écrivains.Chaque île a sa spécificité et peut plaire à tous les voyageurs. Idéales pour des croisières en bateau ou les excursions en voilier, la mer ne souffre pas des meltémis tumultueux des autres archipels, les plages de sable sur des kilomètres alternent avec des criques cachées où la mer a les mêmes couleurs que dans les Caraïbes. La nature et la campagne des îles Ioniennes sont verdoyantes, la flore et la faune sont riches et les amoureux des randonnées ne pourront qu'être satisfaits ! Sachez que, dans cette région, l’automne arrive plus tôt qu’ailleurs, mais que les mois de juillet et d'août sont souvent pris d'assaut.

CORFOU, ÎLES IONIENNES 2019-2020 - Nouveauté - Le Petit Futé - Version numérique offerte - 192 pages quadri. Prix public : version print : 9,95 € - version numérique : 7,99 €. Disponible sur : https://boutique.petitfute.com

Informations : www.petitfute.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire