lundi 24 septembre 2018

La Filaventure, un musée sensoriel à l' Isle-sur-la-Sorgue


Un Musée sensoriel d’envergure et de passion créé par une Manufacture innovante et authentique à l’Isle-sur-la-Sorgue...


Guidés par le Filambule - et par Edgar le mouton pour les plus jeunes -, les visiteurs découvrent les étapes majeures de la création d’une étoffe Brun de Vian-Tiran : aller à la rencontre des animaux qui donnent leur laine sur les cinq continents, toucher, écouter les sonorités des ateliers, actionner de véritables machines textiles, visionner les témoignages des artisans lainiers qui œuvrent à l’Isle-sur-la-Sorgue, assister à la transformation de la laine, de la fibre à l’étoffe.

Pierre et Jean-Louis Brun, septième et huitième générations à la tête de cette entreprise familiale fondée en 1808, ont décidé de partager leur passion avec un large public, à travers un espace de dialogue innovant de 300 m² et ainsi faire découvrir les dimensions merveilleuses des fibres nobles et le métier de lainier : tout leur savoir-faire exceptionnel et unique en France, de la création à la transformation.

Véritables médiateurs entre le Monde qui nous entoure et la Manufacture, les « Filambules » nous emmènent, durant tout le parcours, dans un voyage initiatique au cœur de la fibre. Tout au long de la visite d’1h30 et suspendus entre terre et ciel, ces personnages de ferronnerie jouent les funambules au-dessus des visiteurs, à 4m50 du sol. Ces créatures oniriques portent, au fil de la visite, des matières se transformant tout au long du parcours en étoffes, pour arriver totalement enveloppés à la dernière étape du circuit de visite. 

Dans une aile de la Manufacture familiale bicentenaire Brun de Vian-Tiran, à côté des ateliers qui perpétuent la fabrication d’étoffes à partir des laines venues des 5 continents, se révèle La Filaventure Brun de Vian-Tiran… Imaginé par le designer d’Abaque, Gilles Courat, et conçu par Gilles Fleurantin, le « Filambule » narre ainsi une histoire parallèle à celle de la transformation de la fibre. 


Le voyage commence avec les « Filambules »…

Une scénographie confiée à la prestigieuse agence ABAQUE (« L’aventure Michelin », le Mémorial Charles de Gaulle, …). Autour de quatre espaces se dessine un parcours de visite d’1h30 allant de la balle de laine à l’étoffe. 1. De la Nature extrême à la sélection des plus belles laines Le musée est situé dans une aile de la Manufacture Brun de Vian-Tiran, sur le tour de ville de l’Isle-sur-la-Sorgue, patrimoine industriel classé par les Architectes des Bâtiments de France. Sur un vaste parvis de 1 200 m², une œuvre monumentale met en scène la nature extrême dont les fibres nobles sont issues : une montagne, des bêtes à laine qui convergent vers l’entrée des visiteurs : bélier, chèvre cachemire, yack, chameau…

2. Des ressources indispensables qui nourrissent l’Histoire de la Manufacture 

La quête incessante des fibres nobles appelle à voyager sur tous les continents : autant de ressources représentées dans un « marché aux laines » que le visiteur peut découvrir et expérimenter : chaque fibre peut être examinée au microscope, touchée, située sur une mappemonde... Les quatre grandes familles de bêtes à laines sont présentées : ovins, caprins, camélidés ou d’autres plus rares encore, chaque fibre provenant d’un animal différent, en des lieux reculés de la planète. 

C’est ici que l’exception rencontre l’innovation : au sein de chaque famille de laines, chaque génération de la famille Brun est allée conquérir l’excellence : premiers fils Mohair du continent européen, reconstitution du cheptel de brebis qui fournit les plus belles laines d’Europe, implication avec une ONG dans les méthodes d’élevage de bébés chameaux dans le désert de Gobi : lorsque la quête incessante de la plus grande douceur rejoint la valorisation du travail des éleveurs, la préservation des espèces, la lutte contre la désertification ... Enfin rien ne se fait sans les hommes et les femmes que sont nos manufacturiers : une vidéo présente les témoignages de collaborateurs dont les familles sont liées à la Manufacture parfois depuis quatre générations.

Les visiteurs découvrent alors un escalier monumental dans lequel est exposé le contenu de la malle d’Emile Brun, l’aïeul de la famille. Souvenirs lointains évocateurs de voyages, de création, de matières… Le spectateur intègre ensuite un espace onirique dans lequel règne l’esprit des dirigeants de la Manufacture, Pierre & Jean-Louis Brun. Un cinéma totalement inédit à 360°, dont les écrans sont des faisceaux de fils, nous transporte dans l’imaginaire de la famille Brun, de véritables chercheurs d’étoffes dans le monde entier.

3. De la fibre à l’étoffe 

Le « labyrinthe de la transformation » présente les quinze étapes nécessaires pour voir se transformer une balle de laine en étoffes. A chacune de ces étapes, la matière s’enrichit d’une dimension, se transformant en ligne, en surface, en volume, pour finalement devenir un espace de douce médiation entre soi et le monde. Se succèdent ainsi écrans intéractifs, projections de films sur les parois du labyrinthe, outils d’époque, boîtes à toucher, mises en scène artistiques de la matière à ses différents stades de transformation. Plongé dans l’univers sonore de la Manufacture, le visiteur pourra actionner de véritables dispositifs de fabrication et voir ainsi la matière se transformer.

Informations : Avenue de la Libération 84 800 Isle-sur-la-Sorgue 04.28.70.28.00 –  www.brundeviantiran.com


Aucun commentaire:

Publier un commentaire