jeudi 17 novembre 2016

Beït Ras, un trésor archéologique en Jordanie

Un ancien tombeau vient d’être découvert en Jordanie dans la ville de Beït Ras, située au nord du pays, lors de travaux d’extension du réseau de traitement des eaux usées....

Le tombeau se compose d’un caveau contenant deux chambres funéraires. Une tombe où reposent encore quelques ossements humains a été retrouvée dans la plus grande des chambres. Directement taillée dans le basalte, elle est décorée de gravures représentant deux têtes de lion. 

Sa spécificité se trouve dans les fascinantes fresques peintes à l’huile qui décorent les murs de la chambre. Y sont représentées silhouettes humaines, chevaux et autres scènes mythologiques. Si certaines ont souffert de l’érosion, la majeure partie est restée intacte, ce qui permet d’avoir un aperçu des rites funéraires de l’époque. Afin de déterminer la date de construction de la tombe mais aussi la personne à qui elle fut destinée, les différentes inscriptions ainsi que les objets retrouvés sur place sont actuellement à l’étude.

Dans la poésie arabe, Beït Ras est décrite comme un lieu unique avec son théâtre datant du second siècle. On y trouve aussi les restes d’une église byzantine dont le style architectural était utilisé au début de l’époque des Omeyyades.

La Jordanie est un pays dont l’histoire est particulièrement riche. En effet, depuis l’aube de la civilisation, elle joue un rôle important dans les échanges commerciaux entre l’Orient et l’Occident, du fait de sa position géographique. Elle a accueilli certains des premiers établissements humains et, aujourd’hui encore, elle offre des reliques provenant des plus grandes civilisations. Des découvertes archéologiques y sont encore régulièrement faites comme sur le site de Pétra en juin dernier. La découverte de ce tombeau vient donc encore renforcer la position de la Jordanie comme une destination culturelle exceptionnelle.

Informations : Office de Tourisme de Jordanie c/o Interface Tourism, tél. 01 53 25 03 54 -www.fr.visitjordan.com  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire