mardi 30 octobre 2018

L’AOC Crémant de Die célèbre son 25ème anniversaire



L’appellation Crémant de Die, reconnue depuis 1993, fête cette année son quart de siècle. L’espace d’une génération a permis aux viticulteurs du vignoble du Diois de démontrer la diversité et la richesse de leur savoir-faire avec l’élaboration d’un vin effervescent en méthode traditionnelle....

Elaboré à une échelle plus confidentielle que la Clairette de Die, le Crémant de Die reste néanmoins le fruit d’une production que les vignerons ont à cœur de valoriser et de développer dans les années à venir. 25 ans, ça se fête ! Dans le vignoble du Diois, le développement de la seconde fermentation en bouteille pour l’élaboration de vin effervescent fait son apparition au 20ème siècle.

C’est une maison de négoce, située à Die mais tenue par une personne d’origine Champenoise, qui a favorisé le développement de cette méthode, jusqu’à l’amener à devenir la deuxième méthode de production de vins effervescents aux côtés de la Méthode Dioise Ancestrale pour la Clairette de Die. Le Diois bénéficie au pied du Vercors, d’un climat influencé à la fois par la montagne et par un ensoleillement méridional. Cette situation presque à la limite des zones de production, en fait une terre de prédilection des vins effervescents. Le Crémant de Die est l’expression de ce terroir qui lui apporte une finesse et un bouquet incomparables.

Le 26 mars 1993, sur le territoire de la célèbre Clairette de Die, l’appellation Crémant de Die est née. Crémant de Die, unique ! Initialement élaboré avec le seul cépage Clairette, en 2004, pour augmenter la diversité du produit, deux cépages ont été rajouté : le Muscat et l’Aligoté. Cette diversité a été choisie pour permettre aux vignerons de se différencier en jouant sur les assemblages de cépages et ainsi créer et exprimer une certaine typicité à leur Crémant.

Le Crémant de Die est un vin effervescent régi par des règles strictes : certaines sont communes à tous les Crémants, mais d’autres restent spécifiques à l’AOC Crémant de Die, comme par exemple : • Un rendement de base limité à 8 250 kg/ha • L’usage des cépages traditionnellement produits dans le vignoble diois 25 ans … et résolument tourné vers l’avenir !

Ces dernières années ont confirmé l’intérêt des distributeurs pour cette gamme de vins effervescents en AOC grâce à ses qualités essentielles comme l’élégance, le raffinement et même une pointe de sophistication. Caractérisés par une mousse fine et légère et de délicats arômes de fleurs et de fruits, les producteurs s’attachent à élaborer un crémant en harmonie avec les spécificités du terroir.

Les vins du Diois La Vallée de la Drôme évoque un écrin naturel préservé. Ici se côtoient la douceur méridionale et l’air alpin. La rivière de la Drôme serpente entre les flancs montagneux, traversant vignes, champs de lavandes et arbres fruitiers. Les vins sont à l’image de cette terre : surprenants et charmeurs. 27 caves ont produit 98 855 hectolitres (chiffres 2016). La Clairette de Die, se dévoile comme le fleuron de la Vallée de la Drôme. Appellation la plus connue et la plus ancienne (1942), elle s’étend sur 1 560 hectares et connaît une production annuelle moyenne de 94 500 hectolitres.

Le Crémant de Die, s’étend sur 50 hectares pour une production de 3 000 hectolitres en 2016. Le Châtillon-en-Diois est le seul vin qui se décline en blanc (aligoté et chardonnay), en rouge et en rosé (gamay, pinot noir et syrah). En AOC depuis 1975, sa production annuelle moyenne est de 1 780 hectolitres. Enfin, production très confidentielle  1 hectare, 50 hectolitres _, le Coteaux de Die est le vin blanc tranquille de la Vallée de la Drôme 100% Clairette. Il fête également ses 25 ans en AOC cette année.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire