mercredi 3 janvier 2018

Carnaval de Guadeloupe : « Entrez dans la danse ! »

Dès le 1er janvier, les îles de Guadeloupe célèbrent le Carnaval, avec un enthousiasme et une joie de vivre débordants. Et si l’envie vous prenait d’entrer dans la danse…


Immersion dans les festivités carnavalesques qui valorisent la culture de l’archipel guadeloupéen. En Guadeloupe, plus qu’ailleurs encore dans l’hexagone, le Carnaval est un évènement culturel phare qui rythme la vie des habitants et contribue au rayonnement international de la destination. Durant cette période qui accueille de nombreux visiteurs français et internationaux, les moments forts se succèdent et fédèrent une population en liesse, toutes générations confondues. 

Dans toutes les communes, villes, bourgs, et quartiers, des îles de Guadeloupe, de Basse-Terre à La Désirade, des Saintes à Marie-Galante…, c’est un temps de liberté, de créativité, d’expression, qui débute en janvier et s’achève réellement le jeudi de la mi-carême (du lundi 1er Janvier au jeudi 8 Mars 2018).

Plonger dans l’univers effervescent du Carnaval :

Pour la première fois, plusieurs packages en immersion sont proposés. Si l’on dispose de quelques jours en amont, on peut participer aux ateliers de confection de costumes et d’accessoires, participer aux répétitions musicales et chorégraphiques jusqu’au grand jour, celui de la parad.

- A Sainte-Rose (Basse-Terre), le groupe « Waka Chiré Band » qui s’est plusieurs fois fait remarquer à l’international pour le design de ses costumes, propose des formules d’une semaine pour un coût de 350 €, entre le 15 et 21 janvier ou entre le 22 et le 28 janvier.


- Pour une escapade le temps d’une journée dans l’esprit du Carnaval, l’association « Le Point d’Interrogation » invite – avec un forfait à 120 € - à découvrir l’effervescence de la vie d’un groupe, la confection d’une « tenue Karayb » (le jeudi 8 février) et à participer à la parade du Samedi Gras, le « Mas Maten Kongo Karayb » (samedi 10 février) qui voit défiler plus de 4000 carnavaliers dans les rues de Pointe-à- Pitre, des Abymes, et se conclut par un grand bain sur la plage du Gosier, en Grande-Terre.

Parmi les temps forts du Carnaval 2018 :

- Les parades aux costumes chatoyants, aux masques exubérants où les participants et spectateurs se laissent emporter par le rythme des percussions, des cuivres et des chants. Plus de 3 450 places en tribunes permettent d’assister aux défilés, installés aux premières loges, aux Abymes, à Basse-Terre et à Pointe-à-Pitre.

- Les défilés et performances de groupes traditionnels dits « à peau » avec les tambours d’aisselle à la peau de cabris, alternent avec ceux de groupes « à synthé » (instruments électriques) ou à «caisses claires» (percussions) utilisant des fûts de plastique et des soufflants (trompettes, trombones), ou des groupes de « ti mas » avec steel pan et sifflets. La diversité de pratiques est grande. La musique en continuelle évolution, privilégie aussi de véritables mises en scènes chorégraphiques. Tous ces groupes rivalisent de talent à travers des joutes artistiques qui reflètent la richesse et la pluralité du Carnaval de Guadeloupe.

- Début février a lieu la très attendue élection de la Reine et du Roi du Carnaval des îles de Guadeloupe. Au cours de cette élection, les candidats effectuent trois passages devant le jury dont une prestation avec un décor emblématique. Lieu : Palais des Sports Régional de Basse-Terre (Basse-Terre).

- Insolite, un défilé traditionnel de charrettes décorées, tirées par des boeufs, aura lieu début février, dans la commune du Moule en Grande-Terre.

- A l’occasion de l’unique parade du Dimanche Gras (11 février 2018), de nombreux groupes convergent vers la ville de Pointe-à-Pitre (en Grande-Terre). Les tableaux chorégraphiques s’y succèdent, avec l’inventivité et l’émerveillement pour objectifs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire