jeudi 5 janvier 2017

The Brando, un éco-refuge en Polynésie

The Brando est bien plus qu’un hôtel. C’est une île, une histoire et des légendes englouties. C’est le rêve de Robinson qu’on a tous formulé un jour…


Et que s’est approprié Marlon Brando, déjà visionnaire et soucieux de faire à jamais de cet atoll le plus bel endroit au monde. 

Un lieu chargé de mystère et d’énergies, réunissant 12 motu perdus au coeur de l’océan Pacifique. A vingt minutes d’avion et une cinquantaine de kilomètres au nord de de l’île de Tahiti, il faut survoler ses lagons turquoises et ceux de Moorea, les barrières de corail et voir s’éloigner les pics montagneux d’une Tahiti luxuriante pour toucher à nouveau du doigt le songe d’un cadre hors du commun. Bienvenue dans la légende…

Un cadre de rêve…

Tetiaroa est frangée de cocotiers, de plages paradisiaques et d’îlots à la forêt primaire. Peuplée d’espèces rares, d’un massif coralien exceptionnel - des raies aigle aux poissons perroquets, des requins citrons aux tortues qui viennent déposer par centaines leurs oeufs pendant la saison des pontes - Tetiaroa est aussi un paradis naturel d’où l’on guette le chant des baleines et que les plus grands ornithologues surveillent…

Un joyau de quatre kilomètres de large, réparti sur 12 motu et que se partagent les résidents privilégiés des 35 villas de l’îlot principal, Onetahi. Des villas imaginées par l’architecte Pierre-Jean Picard et la complicité du décorateur Gilles Leborgne, de 96 à 246 m2 chacune, bordant le lagon et dont les parois de bois et les toits recouverts de feuilles de pandanus s’inspirent des fare en bambou. Un clin d’oeil aux traditions polynésiennes qui vient trancher avec les lignes pures, le petit salon multimédia et la domotique experte.

Entièrement tournés vers l’extérieur grâce à de larges baies - même les salles de bain sont conçues comme de petits tableaux naturels donnant sur la végétation – ces fare contemporains disposent tous d’une piscine couleur ardoise et d’une baignoire nichée en pleine luxuriance.

Gardien d’une promesse (que les Polynésiens puissent transmettre ce patrimoine aux générations futures) faite par Richard Bailey - directeur général de Pacific Beachcomber - à Marlon Brando et voulant donner l’exemple pour le reste du monde en matière de luxe durable, The Brando a fait de ses valeurs une priorité, sa différence : préserver l’atoll dans son état originel. Pour cela, l’ensemble de l’aménagement, des matériaux et des prestations a été envisagé de manière ‘raisonnée’ - mais surtout, les énergies renouvelables utilisées – panneaux solaires (près de 4000 panneaux couvrent 70 % des besoins) et biocarburants (un générateur

Un hôtel, un joyau…

Un joyau de quatre kilomètres de large, réparti sur 12 motu et que se partagent les résidents privilégiés des 35 villas de l’îlot principal, Onetahi. » L’hôtel est l’un des seuls au monde à utiliser la technologie du SWAC (see water air conditioning), qui consiste à récupérer l’eau de mer des profondeurs (930 mètres sous le niveau de l’océan) pour refroidir le système de climatisation. Sachant qu’en Polynésie, les hôtels consacrent en moyenne 60 % de leur consommation d’énergie à cet effet…

Qu’il s’agisse du Beachcomber Café, la table « les pieds dans le sable » ou de la table Les Mutinés by Guy Martin, le restaurant gastronomique signé du Chef étoilé, The Brando privilégie l’intimité pour mieux savourer l’excellence. On commence par profiter du coucher du soleil, perché dans l’un des petits salons panoramiques du Te Manu Bar - avec une vue imprenable sur le lagon - avant de poursuivre la soirée parmi les 20 couverts dressés dans le décor intimiste d’une pirogue inversée.

Les Mutinés by Guy Martin, c’est le souffle gastronomique des Jardins du Palais-Royal sur la pêche locale. Le mahi-mahi, la salade de crabe… n’éclipsent pas pour autant les plats-signatures du Grand Véfour. Incontournables ? Les cuisses de grenouille et le parmentier de queue de Boeuf… Les soirs plus informels, on s’installe tout près du lagon et là, c’est une cuisine

Comment s’y rendre ?

Air Tetiaroa propose à bord de ses Britain Norman turboprop deux vols par jour au départ du Terminal The Brando à l’aéroport de Tahiti. Le vol dure environ 20 minutes et il est également possible d’affréter un hélicoptère Ecureuil Bi-turbine ou un Twin Otter DHC6 de 15 places pour rejoindre l’aérodrome privé du Brando.

Informations : tél. : (689) 40 866 300 - www.thebrando.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire