vendredi 24 avril 2020

Junkanoo, l’expression de l’histoire bahaméenne


Pour varier les activités pendant le confinement et rassembler toute la famille autour d’un atelier ludique haut en couleur, pourquoi ne pas confectionner une coiffe ou un masque de Junkanoo, le carnaval des Bahaméens...


Junkanoo a lieu aux Bahamas pendant les fêtes de fin d’année et représente l’un des événements les plus authentiques de la culture bahaméenne. Junkanoo viendrait du nom « John Canoe », un chef de tribu africaine qui régna sur Fort Brandenburg en Côte d’Ivoire au XVIIème siècle et qui obtint l’autorisation de célébrer des fêtes avec sa tribu après leur déportation sur les îles. 

L’histoire du Junkanoo prend sa source dans une tradition datant de l’esclavage, aux XVIème et XVIIème siècles, quand les Africains se voyaient accorder 3 jours pour célébrer Noël. Les esclaves se moquaient de leurs maîtres, les colons britanniques, en fabriquant des figurines en papier mâché, puis ils s’équipaient de masques, de tambours et de cloches et défilaient bruyamment dans les villages des îles. Depuis l’abolition de l’esclavage, Junkanoo n’a jamais disparu ! 

Un carnaval qui se prépare et se fête toute l’année... 

Le Junkanoo Festival débute le 26 décembre à 2h du matin sur toutes les îles et à Nassau pour les plus grandes troupes.

Les meilleures troupes sont ensuite sélectionnées pour défiler à nouveau le 1erjanvier à partir de 2h du matin. Ce carnaval est célébré avec effervescence un peu partout dans les îles de l’archipel. Les rues retentissent des accords joyeux du Goombay, la musique traditionnelle aux rythmes endiablés, qui accompagnent le défilé, le Junkanoo Rush Out. Sons de cloches, sifflets, cuivres et tambours en peau de chèvre rythment le défilé. 

Chaque troupe, pouvant regrouper plusieurs dizaines de personnes, s’organise selon un thème donné et se prépare pendant de longs mois. Le jour J, les troupes interprètent le thème de différentes façons, à travers les costumes, la musique et les chorégraphies. À l’issue de la parade, un comité de juges décerne les prix qui récompensent les meilleurs groupes, puis les Bahaméens se lancent dans la préparation du carnaval de l’année suivante ! 

Et pour ne pas perdre le sens du rythme, les Junkanoo et Gombay Summer Festivals se déroulent chaque année, sur la plupart des destinations des Bahamas, tous les week-ends de la mi-juin à début août. 

Junior Junkanoo, le carnaval des enfants...

Afin de perpétuer la tradition, toutes les écoles, collèges et lycées des îles envoient leurs troupes à Nassau à la mi-décembrepour une parade dédiée aux plus jeunes.

Atelier créatif DIY : la coiffe et le masque de Junkanoo

Prendre un carton léger, style carton à pizza ou petit emballage carton, découper une forme de coiffe ou de masque. La recouvrir de papier crépon ou de tissu ou la peindre d’une ou plusieurs couleurs. Prendre un cintre métallique, le tordre et le façonner afin de lui permettre de supporter la coiffe. Recouvrir la structure métallique de mousse (style mousse de matelas) ou de papier bulle pour protéger la tête. Coller la coiffe sur la structure métallique. On peut aussi découper une bande cartonnée, la peindre et l’agrafer à la coiffe. Décorer la coiffe de strass, plumes, paillettes, perles, cabochons si elle n’est pas peinte… et le tour est joué.

Informations : www.bahamas.fr 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire