vendredi 10 avril 2020

Culture Rastafari : Immersion au cœur de la Jamaïque


De la culture Rastafari, née en Jamaïque, on connaît au mieux les emblèmes, au pire les clichés...


Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg dont l’histoire est beaucoup plus profonde et moins folklorique qu’on pourrait le penser. Petit tour des racines, des traditions, des croyances, des revendications et des influences de ce mouvement. 

La culture Rastafari, également connue sous le nom de rastafarisme, est une religion qui s’est développée en Jamaïque au cours des années 1930. Elle est considérée par les érudits de religion à la fois comme un mouvement religieux et social. Aucune autorité centrale ne contrôle ce mouvement culturel et spirituel. Il existe une grande variété de praticiens désignés sous différents noms : rastafari, rastafariens ou encore rastas.

Les croyances rastas sont basées sur une interprétation spécifique de la Bible,  une croyance monothéiste en un seul Dieu appelé Jah qui réside en chaque individu. Un grand nombre de Rastas se réfèrent à la pratique du “lévitique”, une certaine éthique de vie, un rapport au monde lié à la religion et qui inclut une grande notion d’écologie. Les réunions communautaires de rasta se caractérisent par la musique, le chant, les discussions, et la consommation de cannabis, ce dernier étant considéré comme un véritable sacrement avec des propriétés bénéfiques. Pour les Rastas, il est important de vivre le plus naturellement possible, d’adopter un régime alimentaire sain, d’entretenir un corps sain.

La culture Rastafari a vu le jour parmi les communautés afro-jamaïcaines les plus appauvries et socialement privées de leurs droits en Jamaïque dans les années 1930. Son idéologie était en grande partie, une réaction contre la culture coloniale britannique dominante en Jamaïque.

Dans les années 1950, la culture Rastafari avait mis le mouvement en conflit avec la société jamaïcaine au sens large suscitant des affrontements violents avec les forces de l’ordre. Dans les années 1960 et 1970, la culture Rastafari a gagné en respectabilité en Jamaïque et en visibilité dans le monde grâce à la popularité de musiciens de reggae inspirés des Rastas, comme Bob Marley.

On estime qu’il existe de 700 000 à 1 million de Rastas dans le monde en 2020. La population la plus importante se trouve en Jamaïque, mais des communautés se trouvent dans la plupart des grands centres de population du monde. Initialement, les Rastas de la Jamaïque étaient entièrement de la majorité afro-jamaïcaine. Aujourd’hui, bien que la plupart sont afro-jamaïcains, de nouveaux membres des communautés chinoise, indienne, afro-chinoise, afro-juive, mulâtre et blanche de l’île ont rejoint le mouvement Rastafari.

Visite d’un village autochtone Rastafari :

Situé juste à l’extérieur de Montego Bay, Rastafari Indigenous Village est un centre culturel vivant qui offre l’occasion de découvrir des indigènes rastas et le mode de vie Rastafari, la culture, leur valeur en une demi-journée ou une journée. La visite inclut la production de tambours traditionnels à la main, en utilisant des techniques ancestrales – la visite d’un jardin de légumes et d’herbes biologiques – une meilleure connaissance des raisons des rastas de suivre un régime végétalien et quels sont ses avantages, grâce à un repas typique. Un petit magasin propose des objets artisanaux. La visite se termine par un spectacle de tambour traditionnel et de chant au centre du village.
Informations : www.visitjamaica.com/french


Aucun commentaire:

Publier un commentaire