wpb394a9f1.png
wp20391d95.png
Pour  réussir vos voyages
wpbf07ad45.png
wp86eee074.png
wp9b87a1c0.png
Magazine d'information sur le voyage
wp8408edda.png
wpf7dd5d77.png
Accueil
Sommaire
Bon à Savoir
Plan
Contact
Sommaire:
Avant de partir

VoyagerPratique Plus

Partenaires


Tatihou

Savourer une île du Cotentin

Tattihou_a_pied.jpg
En Normandie, on compte quelques îles comme Chausey ou les anglo-normandes mais aussi Tatihou : elle est si proche du continent que l'on peut l'aborder à pied ou en bateau amphibie selon les marées.



Découverte…

La distance qui sépare l'île de Tatihou des côtes n'est seulement d'un bon kilomètre. Il est donc aisé de s'y rendre souvent à pied à marée basse mais attention l'estran ne reste dégagé que pendant 90 minutes seulement avant et après l'étale. Mieux vaut ne pas se rater sur la marée. Il est prudent d'emprunter le bateau amphibie unique en son genre, s'inspirant des chalands conchylicoles de la baie de Cancale pour rejoindre ce petit bout d'île.

bateau_Tatihou1.jpg
huitres_Tatihou1.jpg

Nature et patrimoine…

Ce bateau passe au dessus des parcs à huitres de Saint-Vaast - huitre qui se distingue par son goût de noisette lié à la technique de l'élevage sur tables et poches et à la qualité de l'eau- et à proximité du site du naufrage des navires de la Bataille de la Hougue, qui vous dépose sur l'île quelque soit le niveau de la marée… Sur roues à marée basse ou en naviguant à marée haute.

Tatihou tient son nom des Vikings présents sur les côtes de Normandie au IXe siècle. En noroît, "hou" signifie terre entourée d'eau et "tat" était sans doute un nom propre. Ce un bel espace naturel de 28 hectares affecté par l'Etat au Conservatoire du Littoral et des Espaces lacustres est géré par le département de la Manche.

L'île offre aux visiteurs un espace d'hébergement et de découverte pour les classes, associations… et même un lieu de détente en hôtellerie classique.

jardin_Tatihou.JPG
Lazaret_Tatihou.jpg
Tatihou séduit les promeneurs passionnés de nature et d'histoire. Ses toits en schiste et ses murs en granit font toute la beauté des bâtiments de l'île. Elle est aussi le domaine privilégié des oiseaux marins. En effet, trois hectares aux limites du fort ont été établis en réserve ornithologique en 1990. Elle fait aussi office de zone d'hivernage ou de simple étape de migration pour les oiseaux non marins. On peut y observer plus de 150 espèces différentes.
A l'horizon vers le sud, par temps clair on distingue les îlots fortifiés de St Marcouf.

Le Lazaret, un espace muséographique…

La visite du lazaret, datant de 1723, débute par les jardins. Celui des découvertes où l'on retrouve des plantes du littoral, le jardin d'acclimatation et sa végétation issue des quatre coins du monde et le jardin maritime et son parterre contemporain. C'est ici qu'après la mi-août se dresse la chapiteau des Traversées de Tatihou", un festival des musiques du large.

port_Tatihoy.jpg
tour_Vauban_Tatihou.JPG
Puis, on pénètre dans le musée maritime, lieu où sont organisées régulièrement des expositions thèmatiques outre la présentation des fouilles archéologiques des épaves des navires de Louis XIV coulés lors de la bataille de la Hougue en 1692.

Derrière le musée, notre regard est attiré par un abri à bateaux, sorte de garage pour embarcations traditionnelles de pêche. On y trouve notamment des picoteux, chaloupes, vaquelottes, plates, cajots…

Quand vient le temps de quitter le lazaret pour l'autre extrémité de l'île, on se dirige presque naturellement vers la Tour Vauban et ses fortifications. Construite après la bataille de la Hougue pour défendre la rade de Saint-Vaast, cette tour construite en 1694 est classée depuis 2008 au Patrimoine mondial de l'Unesco au même titre que celle qui lui fait face de l'autre côté de la baie à Saint-Vaast la Hougue.
tour_Vauban.jpg
Tour_Vauban2.jpg
Si on prend la peine de monter les escaliers, de son sommet on bénéficie d'un beau panorama sur l'île et l'estran.

Un sentier permet de visiter les autres curiosités : observatoire ornithologique, chapelle, poudrières…

Notre conseil, passer une nuit sur l'île. Une hôtellerie simple mais néanmoins confortable vous permettra d'apprécier la vie sur Tatihou au coucher du soleil et d'apprécier la gastronomie normande servie au sein du restaurant.

L'île de Tatihou, un lieu d'histoire...

coucher_de_soleil_Tatihou.jpg On sait avec certitude que les premières traces humaines remontent à 20 000 ans avant JC. De l'âge de Bronze, des bâtiments agricoles ont été mis à jour.

Au IXe siècle, les vikings s'établissent sur les côtes normandes. Ce sont eux qui donnent le nom à l'île. "hou" signifie terre entourée d'eau et "tat" est un nom propre scandinave.

En 1692, la bataille de la Hougue voit s'affronter au large de Barfleur la France menée par l'Amiral de Tourville et la flotte anglo-hollandaise. Au terme de la bataille, onze vaisseaux français sont échoués puis brûlés entre Tatihou et la pointe de la Hougue. Dès 1694, Benjamin de Combes, un ingénieur de Vauban, construit les tours de Tatihou et de la Hougue pour faire face à toutes tentatives d'agressions.

En 1720, l'île devient un Lazaret jusqu'en 1860 afin d'éviter la propagation de la peste de Marseille. Pendant les quarantaines, marchandises et équipages bénéficient de fumigations de bruyères, de baie de genièvre, de vieux cuirs… En 1887, le Muséum d'histoire naturelle de Paris occupe le lazaret pour y étudier les algues et le plancton et y expérimenter l'élevage de turbot.

En 1926, une école de plein air, y occupe les lieux jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale. De 1948 à 1984 l'île de Tatihou accueille des jeunes en difficultés placés par décision de justice pour y recevoir entre autres une formation professionnelle. En 1984, l'île est abandonnée. A l'occasion du tricentenaire de la bataille de la Hougue et sous l'impulsion du département de la Manche et du conservatoire du littoral, l'île de Tatihou ouvre ses portes au public.


A voir dans la région :

- Face à Tatihou, une balade s'impose sur le port de plaisance et de pêche de Saint-Vaast-la-Hougue, un port important, sans oublier de faire une halte à l'épicerie fine Gosselin, une institution locale.

- Barfleur qui compte parmi les plus beaux villages de France du le val de saire, comme une presqu'île s'avançant vers la mer, à la pointe du Cotentin.

Barfleur, port de pêche et station balnéaire familiale a su conserver son caractère naturel, son authenticité et son charme. A visiter, l'église Saint Nicolas et son cimetière marin. Une étape incontournable.
N'oubliez pas de rendre visite au photographe de mer, Jérôme Houyvet dans sa galerie galerie "Lumières Marines" sur le port. Jérôme Houyvet est l'auteur notamment de très beaux ouvrages sur le Cotentin et la Normandie photographiés du ciel.

Site web : www.jeromehouyvet.com

- Le Phare de Gatteville... 365 marches à monter pour accéder au sommet. Il s'agit du second plus haut phare de France ! 74,85 mètres de haut pour un faisceau portant à 56 kilomètres.

POUR EN SAVOIR PLUS

Accueil île de Tatihou, Quai Vauban - 50550 Saint-Vaast la Hougue,
tél. + 33 (0)2.33.23.19.92.

Site Internet : www.tatihou.com et www.manchetourisme.com

(Photos : D.Krauskopf).


Partager :
© voyagerpratique.com